Trek Salkantay

Après ces quelques jours de repos à Cusco, on repart sur un autre trek qui nous emmène jusqu'au Machu Pichu, la célèbre citadelle inca.

On ne choisit pas le trek des incas, chemin très renommé qui doit être reservé plusieurs mois à l'avance et qui ne peut être fait qu'avec un guide. 
On décide de faire le trek Salkantay, qui se situe dans la même région que le chemin des Incas entourée de vastes forêts tropicales et de magnifiques montagnes aux sommets enneigés.

dscn2097.jpg

On a deux possibilités comme toujours:

1) Passer par une agence. Toutes les agences de Cusco, qui sont très nombreuses, proposent ce trek. Dans ce cas, ils s'occupent de tout: transport, porteurs, cuisine, guide, etc.
La randonnée se fait donc avec un petit sac pour la journée.
2) Partir seuls, sans agence, sans guide, sans porteur. Dans ce cas, il faut porter toutes ses affaires de camping, toute la nourriture, s'occuper du transport, etc.

Bien sûr, on choisit la deuxième option.
On part la veille du début du trek pour Mollepata. On y arrive dans l'apès-midi, ce qui nous permet de nous reposer un peu à l'hôtel.

dscn2050.jpg

Le bus qui nous emmène à Mollepata.


Anatole: Mollepata ne compte que trois hotels, le premier est rempli par un groupe, le deuxième est cher, le troisième à l'air super crade. On se rabat sur le relativement cher.
Il est tenu par un ancien prof et sa femme. Dans une pièce de l'hotel il y a des cuys (cochon d'inde), repas typique de la région. Les parents en préparent quand leurs enfants viennent.

dscn2052.jpg

Ils ont 4 fils: deux ingénieurs, un styliste à Lima et leur fille est guide sur le trek du Salkantay. C'est pas vraiment ce qu'on s'imagine au premier abord.
Malheureusement les parents ne sont pas restaurateurs par passion. Le repas n'est ni très bon ni très copieux. Mais le lendemain ils nous offrent le thé et des oeufs durs pour le déjeuner. On sort de cet hotel mitigés.

dscn2056.jpg

L'hôtel de Mollepata et son propriétaire


Quelques données sur le trek de Salkantay:
Point de départ: Mollepata, joignable en minibus de Cusco (3h de trajet, 15 soles)
Point d'arrivée: Machu Pichu
Difficulté: Moyenne
Dénivellée: totale: 4200m positive
Distance: environ 64km

Jour 1: De Mollepata (2800m) à Soraypampa (3900m). Dp: 1270m, Dn: 170m, 18km.
Après une bonne nuit dans le petit hôtel de Mollepata, on commence à marcher vers 7h30.
Il fait plutôt beau. Le chemin débute sur une piste en terre. On passe à côté de nombreuses habitations. Anatole: Nous avançons au rythme des musiques que les paysans écoutent plein pot en travaillant.
Puis on quitte la piste pour un petit sentier.

dscn2067.jpg

Vers midi, on apperçoit le fond de la vallée et le village de Soraypampa où l'on va camper, entouré de deux gros glaciers.

dscn2079.jpg


On fait une petit pause déjeuner, puis on fait les derniers kilomètres qui nous reste.

dscn2073.jpg

A 13h30, on s'installe dans un petit camping, gardé par un jeune.

dscn2085.jpg

Notre tente sous un abri dans le camping!


La vue sur les deux montagnes environnantes: l'Humantay (5910m) et le Salkantay (6264m) est magnifique. Les glaciers sont imposants.
On passe l'après-midi tranquille au soleil à lire, faire de l'espagnol, préparer à manger.

dscn2091.jpg
A 18h, on est prêt pour dormir!

Jour 2: De Soraypampa (3900m) à Challhuay (2920m). Dp: 750m, Dn: 1679m, 19km
Anatole: Il a plu pendant une partie de la nuit. Grace à notre "sur tente" nous avons pu dormir sans trop d'inquiètude. Une fois le petit déjeuner pris nous partons à l'assaut du col à 4 630m. Les groupes sont déjà partis, on a juste à les suivre. Bien acclimatés et faisant du sport presque tous les jours depuis 3 mois nous montons rapidement au col sous la pluie,

dscn2113.jpgpuis la neige...

dscn2114.jpg
Les nuages ne veulent pas partir alors que le panorama de cette journée est sensé être le plus beau! Mais il fait trop froid pour se lamenter. Nous descendons sous la pluie pendant 3h30, une seule idée en tête: trouver un endroit sec pour poser la tente.
Le froid n'est pas vif comme on en a l'habitude dans nos montagnes, il est moins agressif mais pénètre plus dans les membres. Au bout d'un certain moment nous réalisons que nos bras sont engourdis. Nous avons du mal à les bouger. Pire quand nous voulons boire un coup, il nous faut les deux mains pour décliper la ceinture du sac et utiliser les dents pour tourner le bouchon. Mais le reste du corps est chaud.
Nous arrivons enfin à un campement après 5h30 de marche inintérompue. Un jeune et sa mère sont en train de batir des chambres pour un gîte. Pour l'instant il n'y a que les murs, un toit et une porte: PARFAIT! On "plante" la tente, on enlève les affaires humides et on se repose.

dscn2121.jpg


Nos affaires sont gentillement séchées par les propriétaires dans la maison où ils font un feu. En souvenir nous emporterons une odeur de barbecue pour les 3 jours suivants.

dscn2122.jpgDans cette maison ce trouve nos pantalons et chaussures.

Un couple d'allemands avec qui nous avions échangé quelques mots pendant la marche, posent aussi leur tente dans ce "camping".
Nous passons donc la soirée avec Simon et Myriam. Ils sont tous les deux profs dans un collège du sud de l'Allemagne. Lui est aussi guide et formateur des moniteurs de skis allemands! Le courant passe bien, la soirée est courte mais agréable, demain nous ferons la marche ensemble.

dscn2120.jpg

N'ayant pas pris de pantalon de rechange je passe la soirée dans une jupe improvisée (mon sac à rêve)

Jour 3: De Challhuay (2920m) à Llactapata camping (2600m). Dp: 900m, Dn: 1000m, 18km
Lever à 6h. Premier reflex, on regarde le ciel. Ouf, il y a quelques nuages, mais ils ne sont pas menaçants. La pluie semble être loin.
On prend le petit déj, puis on part avec Myriam et Simon. On fera le trajet avec eux jusqu'à La Playa, où ils prendront un bus pour aller directement à Agua Caliente, alors qu'on continuera le trek. Ils doivent être au Machu Pichu un jour avant nous.

dscn2135.jpg

Simon, Myriam, Sophie et Anatole

Le chemin passe à travers la forêt, très dense, des cascades, des plantations, des petits villages. C'est très sympa.

dscn2143.jpg

dscn2152.jpg

Les garçons s'amusent à traverser la rivière sur un remonte-charge.

dscn2166.jpg

L'arrivée à La Playa

On arrive à La playa vers 11h30. On en profite pour s'acheter du pain et un gros avocat pour se faire des sandwichs.
Il faut qu'on prenne des forces car une grosse montée nous attend encore pour arriver au col de Llactapata.

dscn2173.jpg


Le chemin qui monte au col est un chemin inca qui a été découvert en 2002. Au début du chemin, on traverse des plantations de café, bananes, avocats, mandarines.

Puis le chemin monte monte monte. Au bout de 2h, on arrive au col. Anatole: Je suis rincé! Nous sentons que la course de la veille nous a bien affectés. Et cette fois-ci il fait vaiment chaud!

dscn2186.jpg


On fait une petite pause, puis on redescend vers des ruines. On aurait bien aimé camper là, mais il n'y a pas d'eau.

dscn2189.jpg

dscn2193.jpg

J'observe le Machu Pichu au loin.

On continue donc 10 minutes de plus, et on arrive à un superbe endroit avec une magnifique vue sur le Machu Pichu au loin.

Une famille vit là. Les touristes passent généralement le midi, ce soir on est donc tout seuls. C'est super!

dscn2211.jpg

La vue de la tente


Jour 4: De Llactapata (2600m) à Agua Caliente (2040m). Dp: 200m, Dn: 800m, 20km
Anatole: Reveil face au Machu Pichu: la classe... La journée s'annonce facile, moins de 2h pour rejoindre une voie ferrée, puis 2h le long de la voie et bingo!
En rejoignant la voie ferrée nous passons sous une belle cascade artificielle.

dscn2216.jpg

Puis on commence à longer la voie. C'est long et monotone et surtout ça dure 2h20, les vingt dernières minutes sont terribles.

dscn2218.jpg

Finalement nous arrivons dans une auberge à agua calientes vers 13h. Nous avons tout l'après-midi pour visiter la ville.
Cette ville initialement créée pour ses eaux thermales (Agua Caliente= eau chaude) s'est surtout développée grâce au Machu Pichu. Comme il faut plus de 6h pour aller au fameux site à partir de Cusco, la ville est devenue une étape obligatoire pour une nuit ou deux.

dscn2225.jpg
Malheureusement les locaux le savent et sont extrémement désagréables. Le contact généralement si sympatique avec les péruviens devient vraiment sec et uniquement orienté argent. Les prix sont doublés, voir triplés, pour les étrangers. Les serveurs ne disent ni bonjour, ni merci, ni aurevoir.

dscn2240.jpg

"rue de l'inca sympa" effectivement y en a qu'un dans  toute la ville

Les seules personnes aimables sont heureusement les propriétaires de notre hotel (Hotel Miski) qui ne sont pas d'Agua Caliente originellement et deux vendeuses de rue.
Nous nous couchons frustrés après une après-midi dans la pire ville du Pérou. Vivement demain: le Machu Pichu!

Commentaires (7)

1. petite_so (site web) 31/08/2012

Après 3 semaines d'effort pour choper le soleil j'ai craqué au pire moment.... Mais je me rattraperai en Bolivie.

2. Lolo 31/08/2012

Continuez les petites videos, on kiff trop. T'as pas réussi a le décrocher le soleil Anatole??
Bonne route à vous pour la prochaine étape c'est trop bien de vous suivre les amis.
Gros bisouss
Marie et lolo

3. BP 30/08/2012

Sur la photo avec "vue sur Machu Pichu", pourrais-tu nous indiquer avec une flèche où le site se trouve ?

4. Sev 30/08/2012

:) Toujours autant plaisir à vous suivre... Je confirme, on devient addict aux épisodes à venir au fur et à mesure...:p
Bizs !!

5. petite_so (site web) 30/08/2012

Anatole:
@Sisi: Effectivement au Pérou on était plus souvent en doudoune qu'en short, on se demande où on aura chaud pendant les 3 mois à venir!
@Anne: On s'entraine pour faire les porteurs :-) On voulait vous faire un billet en direct du Machu Pichu mais les Inkas avaient pas mis le Wifi. A bientôt

6. anne 30/08/2012

bravo, vous nous faites rêver! un peu moins d'un mois et nous serons dans le rêve. J'espère que vous ralentirez un peu le rythme car nos vielles jambes auront de mal à vous suivre.
Ne nous laissez pas trop longtemps sans nouvelles car vous nous avez donné de mauvaises habitudes et nous nous sentons frustrés quand il n'y a rien de nouveau. Bisous. Anne et Christian

7. Sissi à Deauville 30/08/2012

Moi qui croyais qu'il faisait chaud au Pérou ! Encore une idée fausse...

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau