Surabaya: premiers pas indonésiens

Après deux mois en Chine nous partons pour l'Indonésie! Et le premier stop est Surabaya en Couch'surfing chez Santi.

dsc09717.jpg

Après un vol avec escale, de nuit, nous arrivons à Surabaya. Il s'agit de la deuxième plus grande ville d'Indonésie, 2,7 millions d'habitants. 

map-3.jpg

Surabaya n'est pas une ville touristique. Tant mieux on a besoin de se reposer. Nous ne passons qu'un après-midi à se balader dans les rues. C'est notre initiation à l'Indonésie. Le pays est une ancienne colonie hollandaise. On peut voir quelques édifices d'époque dans un état plus ou moins délabré.

dsc09718.jpg

On passe ensuite par "China town". Qui en fait n'a que ses portes de chinoises. Santi nous a expliqué qu'il y a 50 ans les indonésiens aidés par les américains ont "purgé" tous les communistes du pays. Les indonésiens d'origine chinoise qui ne sont pas repartis ont dû couper les ponts avec leur pays d'origine. Dans tout le pays, plus une écriture chinoise ni pratique de la langue. Les grands-parents de Santi sont chinois, ils ont donc du couper les ponts. Heureusement depuis 20 ans la situation s'est améliorée.

dsc09708.jpg


Ensuite nous partons pour la grande mosquée locale. D'abord on passe par les petites rues de la vielle ville. Puis par la galerie marchande de bibelot religieux. Les gens sont très très gentils. On a le droit à des "Hello Mister" toutes les 15 minutes.

dsc09711.jpg

dsc09716.jpg

dsc09714.jpg


Le soir nous retrouvons Santi et une de ses sœurs et un gros groupe de d’hôtes de couch'surfer. On passe une très bonne soirée avec tous ces amoureux des voyages.

dscn2516-1.jpg

dsc09731.jpg


Mais l’intérêt du séjour à Surabaya c'est le couch´surfing. On a le droit à une initiation directe du mode de vie indonésien. Santi a 36 ans. Elle vit avec sa mère et ses sœurs dans un quartier résidentiel de Surabaya. Ici tant qu'on est pas marié, on vit en famille, sauf si on a du bouger pour les études.

dsc09733.jpg

Santi assiste un handicapé dans une école normale. C'est pour cela que nous de la voyons pas pendant la journée. Mais nous restons dans la maison avec sa mère qui fabrique des pâtes.

dsc09736.jpg

On vit donc à l'Indonésienne. Le plus gros changement pour nous c'est la douche et les toilettes.  Le "Mandi" pour se laver: on prend l'eau dans un grand baquet avec un petit seau et on se la jette sur la tête. Et pour les toilettes pas de papier, on utilise aussi un petit seau. 

dsc09732.jpg

On mange aussi dans les bonnes petites adresses pas loin de la maison. Santi et ses deux sœurs nous font une liste de tous les plats indonésiens que nous devons tester.

dsc09703.jpg

Santi au milieu de ses sœurs

Et on commence tout de suite la liste avec la "full moon". Deux pan-cakes hyper épais, avec du chocolat au milieu et le tout badigeonné de beurre. Bien lourd bien bon!

dsc09704.jpg


Sophie retrouve avec plaisir les jus de fruits frais.

dsc09705.jpg


Et on sent bien qu'on a changé de pays. A la station service il y a les toilettes et un petit lieu de prière. Mieux vaut ne pas se tromper d'endroit pour se soulager.

dsc09724.jpg

Petite anecdote de fin: A l'aéroport de Chengdu nous sommes arrivés avec beaucoup d'avance. Nous avons commencé à regarder Indiana Jones. Pris dans l'action du dénouement, nous avons failli louper l'avion. Heureusement Sophie à vu l'indication "Final Call" et nous avons couru dans l'avion où nous sommes arrivés bon dernier. Ça aurait été ballot!

 


Ajouter un commentaire